Je cultive l’affirmation de moi, en allant à la rencontre de mes véritables besoins.

Je cultive l’affirmation de moi, en allant à la rencontre de mes véritables besoins.

Pendant tout un temps, quand on me demandait « ça va? », j’ai répondu « oui…je crois ». En fait, ce qui me faisait hésiter, c’est que rien « à l’extérieur » ne pouvait justifier que j’aille bien. Rien de spécial ne se passait dans ma vie pour que je puisse affirmer que j’allais bien grâce à ci ou ça.

Je prends conscience et j’accepte que je ne suis pas et que je ne serai jamais parfait.

Je prends conscience et j’accepte que je ne suis pas et que je ne serai jamais parfait.

C’est tout ce jeu d’ombre et lumière. Pour commencer le véritable chemin d’acceptation de soi, d’amour de soi, il faut intégrer sa part d’ombre. Je ne peux pas être uniquement un être de lumière. J’ai aussi tout mon lot de moins joli, de choses que je planque sous le tapis parce que j’ai du mal à me voir comme ça. Alors je le vois chez l’autre et ça me met en colère…je le vois chez l’autre de manière exacerbée.